FOUGERES et ALLIEES des MILIEUX HUMIDES

 

Les randonneurs le savent bien, dans le Vercors, l'eau est rare : en raison de la nature karstique du terrain, l'eau disparaît en effet très rapidement dans le sol en formant des rivières souterraines qui réapparaissent au pied des falaises en imposantes résurgences (Bournillon, Choranche, Gournier, etc...) ou, plus modestement, en alimentant de nombreuses petites sources et suintements. Néanmoins, quelques rivières existent, cascadant dans de profondes gorges (Bourne, Goulets, Combe-Laval, Lyonne, etc...) ou serpentant calmement dans des vallées plus ouvertes (Vernaison, Méaudret, Val de Lans, etc...), les deux aspects pouvant se succéder tout au long d'un même cours d'eau. Ailleurs, la nature géologique du terrain permet localement la persistance de mares et de prairies humides. Ces milieux permettent le développement d'espèces acceptant ou demandant une forte humidité atmosphérique, ou même d'espèces caractéristiques des milieux humides saturés.




Selaginella selaginoides

Sélaginelle spinuleuse

 

 

 

 

 

.

Equisetum fluviatile

Prêle des eaux

 

.Equisetum hyemale

Prêle d'hiver

Equisetum palustre

Prêle des marais

Equisetum sylvaticum

Prêle des bois

Equisetum telmateia

Grande Prêle

.

.Adiantum
capillus- veneris

Cheveux
de Vénus

Asplenium scolopendrium

Langue
de cerf

 

.

 

.

ForÍts, sous-bois | Milieux rocheux | Milieux ouverts | Milieux humides | Accueil